Comment trouver l’inspiration ?

Avant de rédiger mes premiers chapitres, je fais beaucoup de recherches en amont. J’en fais d’autres, par la suite, au moment de la réécriture et de la correction lorsqu’il me manque des éléments, mais j’y reviendrai plus tard. Tous mes romans sont inspirés d’histoires vraies et de faits réels au départ. Ensuite, je les détourne pour qu’ils collent à l’histoire que j’ai en tête.

Je dois dire que je ne manque pas d’imagination, ce serait plutôt le contraire. Une foule de sujets me passionne et je dois en permanence contrôler ma créativité.

Prenons l’exemple de mon premier roman : Fragments d’âmes.

On m’a parfois reproché que ce récit ne soit pas assez proche de la réalité. Possible. Toutefois, c’est assez drôle quand on y pense, puisque c’est le roman qui comporte le plus de faits réels, scientifiques et historiques.

En ce qui concerne, Angel, le personnage principal du livre, je pouvais parfaitement le décrire, connaissait déjà son caractère. Mais mon envie était plutôt de développer son côté autodestructeur. L’idée était simple : sexe, drogue, rock’n’roll. Voilà comment je l’imaginais.

À partir de là, je me suis mise à lire de nombreuses biographies sur les chanteurs de rock et je suis tombée sur celle de Curt Cobain qui s’est suicidé avec un fusil à l’âge de 27 ans.

Pourquoi a-t-il fait ça ?

Je ne me pose pas la question pour le chanteur de Nirvana, car ce n’est pas mon but, mais pour mon personnage.

Qu’est-ce qui le pousse à se détruire ?

Une enfance malheureuse, un chagrin d’amour, un accident, une rencontre malencontreuse, une mauvaise action… ?

Autant de thèmes intéressants à exploiter.

Pour Cally la démarche était un peu différente. Je voyais en elle, un personnage étrange, énigmatique, fort et fragile à la fois. Capable de prédire l’avenir, de tenir tête à Angel et Ethan. Je tiens à préciser que le trouble de la vision, appelé Achromatopsie, dont elle est atteinte existe vraiment. Mais je ne l’ai su qu’après avoir lu un article dans une rubrique scientifique là-dessus. Comme quoi l’inverse est valable aussi. La fiction peut aussi coller à la réalité.

Ethan, lui, a un rôle essentiel à jouer. Il est celui sur qui l’on peut compter. Une force tranquille. Un roc inébranlable.

Je serais curieuse de savoir si vous percevez ces personnages de la façon dont je les imagine.

Quant au fond de l’histoire qui concerne Prémices (l’organisation secrète), je me suis inspirée de nombreux faits réels tels que le projet Star Gate mis en place par la CIA à la fin des années 1970, aujourd’hui déclassifié. J’avais vu un documentaire sur YouTube, il y a bien longtemps de cela qui m’est revenu en mémoire au moment où je préparais mon plan.

Voilà les faits : en 1970 durant la guerre froide qui opposait l’Union soviétique et les États-Unis, la CIA avait mis en place un programme de recherche nommé initialement Scanate (plus connu sous le nom de Star Gate) à l’institut de Standford en Californie. Ce projet visait à utiliser les pouvoirs psychiques de médiums et de voyants à des fins civiles et militaires en utilisant la vision à distance. Notamment pour prédire des événements, repérer des sites militaires et prévoir la conception de matériels ennemis. Dans le même temps, les chercheurs ont également étudié, la télékinésie, la télépathie, la voyance… Bref, tout ce qui concernait le paranormal, sans succès a priori. Ce projet a été abandonné en 1995.

Pour les recherches sur le cerveau, je me suis intéressé au lobe préfrontal gauche, celui qui gère le comportement, la cognition, la créativité… Une histoire ahurissante m’avait beaucoup marquée à ce propos. Un fait divers vraiment très intéressant qui a fait couler pas mal d’encre pour devenir au fil du temps un cas d’école pour de nombreux neurologues.

Phinéas Gage était un jeune contremaître de 25 ans, travaillant pour une ligne de chemin de fer. Il exerçait son métier sur les chantiers ferroviaires dans le Vermont aux États-Unis. Son travail consistait à garnir de poudre des trous de dynamite creusés dans des blocs de roche avant de les faire exploser. En septembre 1848, sa barre à mine en heurtant la roche crée une étincelle et une explosion se produit. La barre à mine de Gage qui mesure 1,10 m, pèse 6 kg et possède un diamètre de 3 cm, décolle du sol comme un missile. Elle pénètre sous la pommette gauche du jeune contremaître, lui fracasse l’orbite arrachant son oeil, lui transperce le lobe frontal gauche et ressort par le haut du crâne au niveau de la ligne médiane. Malgré la gravité de ses blessures, Phinéas survivra. Selon certains témoignages de l’époque, Phinéas n’aurait ni perdu connaissance ni souffert après l’accident. En revanche, sa personnalité s’en trouvera profondément modifiée. L’homme charmant, sérieux, travailleur et sociable qu’il était, deviendra un sale type instable, agressif, grossier et violent. Un véritable sociopathe.

Son crâne est aujourd’hui exposé au musée d’anatomie à l’université de Harvad et continue de faire parler de lui.

Si ce récit vous intéresse, vous pouvez le consulter dans sa globalité sur le Net, en cliquant sur le lien suivant https://www.slate.fr/story/90151/phineas-gage-patient-neurosciences,

Ce qui est fascinant dans cette histoire, c’est d’apprendre que même si notre cerveau est en partie détruit, il peut continuer de fonctionner.

Je pourrais vous donner beaucoup d’autres exemples tels que celui-ci… Mais je vais m’arrêter là pour ne pas vous soûler.

C’est ainsi que j’aborde à chaque fois l’écriture de mes romans. En m’appuyant sur des faits réels et en les transformant en fiction.

Je me suis beaucoup amusée en écrivant Fragments d’âmes. Dans vos commentaires et vos nombreux mails, beaucoup d’entre vous m’ont réclamé une suite. Je suis en train d’y réfléchir. J’ai tellement de projets en tête qu’une vie n’y suffira pas.

N’hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Je serais ravie de vous lire.

Alexia.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s